Investir

Bilan trimestriel des OPC Actions Europe

Le 15/07/2020 par Sébastien Racine
Après l’effondrement des marchés actions au 1er trimestre 2020 et le rebond qui a suivi, les gérants des fonds actions Europe ont-ils réussi à tirer leur épingle du jeu ? Sébastien Racine, directeur adjoint de la Gestion sous mandat de BPE et responsable Multigestion analyse leurs performances.

 

Après un 1er trimestre 2020 marqué par un effondrement des marchés actions, ces derniers ont rebondi à partir de mi-mars grâce aux mesures de soutien massives des États et des banques centrales mais aussi en raison d’une accalmie de l’épidémie de covid-19 en Chine et en Europe. Les indices boursiers européens affichent cependant toujours une performance négative depuis le début de l’année ; le MSCI Europe reculant de 12,80 %.

En Europe, d’un point de vue sectoriel, les grandes tendances du 1er trimestre se sont confirmées au cours des mois qui ont suivi mais elles ne se sont pas amplifiées.
Ainsi, les secteurs les plus impactés par la crise sanitaire demeurent en fort recul sur le 1er semestre : valeurs pétrolières (fort recul de la demande et guerre des prix), banques (risque d’envolée du nombre de prêts non remboursés) et immobilier (risque de non paiement de loyers) affichent des performances entre -24 % et -38 %.
À l’inverse, les thématiques qui peuvent sortir renforcées de la crise actuelle surperforment nettement avec des évolutions qui sont même légèrement positives sur les 6 premiers mois de l’année. C’est la cas de la technologie (e-commerce, télétravail, paiements sans contact…) et de la santé (future relance des investissements par les États).
Ces tendances très nettes se retrouvent dans l’évolution des indices de style puisque les valeurs de croissance (Growth) sont plus que jamais plébiscitées par les investisseurs tandis que les titres décotés (Value) sont délaissés malgré des niveaux de valorisation particulièrement faibles.

Enfin, les petites et moyennes valeurs, structurellement plus dépendantes de l’environnement économique domestique, avaient sous-performé sur le 1er trimestre puisque l’Europe était au cœur de la crise sanitaire en mars. Depuis, le déconfinement de tous les pays européens et la reprise économique qui en découle a permis un rattrapage de ce segment de la cote même si l’indice MSCI Europe Small Caps reste en léger retrait par rapport aux indices Large Caps européens.

Dans cet environnement chahuté, les gérants ont plutôt eu tendance à privilégier les valeurs de qualité (bilans solides, management compétent…) et à forte visibilité, ce qui leur a permis de superformer en moyenne l’indice de référence de 1,30 % avec 61 % des fonds Actions Europe au-dessus du MSCI Europe. Ce score est plus qu’honorable puisqu’ils n’étaient que 31 % en 2019. Logiquement, les gérants positionnés clairement sur les valeurs décotées présentent des performances en queue de peloton.

Performance 2020 (au 30 juin) des fonds actions Europe Large / Multi caps et des indices Europe

Graph Bilan OPC T2 2020

Moyenne des fonds : moyenne équipondérée des fonds de la catégorie « Actions Europe – général ».
Performance MSCI Europe : performance de l’indice des principales valeurs européennes, dividendes nets réinvestis.
Performance MSCI Europe Small caps : performance de l’indice des valeurs européennes de petite capitalisation, dividendes nets réinvestis.
Performance MSCI Europe Growth : performance de l’indice des principales valeurs européennes de style Growth (croissance), dividendes nets réinvestis.
Performance MSCI Europe Value : performance de l’indice des principales valeurs européennes de style Value (décotées), dividendes nets réinvestis.

 

Sources : Europerformance – Six Company