Égalité Professionnelle

BPE réaffirme sa volonté marquée d'oeuvrer pour la résorption des écarts de rémunération entre les hommes et les femmes en portant une attention particulière à ce sujet dans le cadre de sa politique RH globale à travers la publication de l'index égalité femmes-hommes.

l'index égalité femmes-hommes de bpe

Conformément aux dispositions de la loi Avenir visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, BPE publie son index d'égalité femmes-hommes pour la seconde fois.

en quoi consiste cet index ?

Conformément au décret n° 2019-15 du 8 janvier, l'index doit être calculé à partir de 5 indicateurs conduisant à une note sur 100 points. Chaque société doit atteindre au minimum 75/100. Un total de points inférieur à 75 durant 3 ans expose les entreprises à des sanctions financières.

Quels sont les indicateurs utilisés ?

Indicateur 1 : Écart de rémunération

Indicateur 2 : Écart de taux d'augmentations individuelles

Indicateur 3 : Écart de taux de promotions

Indicateur 4 : Pourcentage de salariées ayant bénéficié d'une augmentation dans l'année suivant leur retour de congé maternité

Indicateur 5 : Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations

Quel est le score de bpe ?

Le score de BPE s'établit à 83/100 pour 2019 contre 81/100 pour 2018 reflétant des résultats contrastés. BPE obtient des scores maximum sur les indicateurs 2, 3 et 4. Concernant l'indicateur 1, BPE obtient un très bon résultat et ne remplit pas les conditions requises sur l'indicateur 5.

 Les résultats détaillés de l'index, ses modalités de calcul ont fait l'objet d'une présentation et d'échanges avec les partenaires sociaux lors du CSE du 10 février 2020.

 

 

 

 

Index égalité femmes-hommes

En ce moment sur BPE Le Mag'

Podcast - Les marchés peuvent-ils perdre patience ?
Les marchés peuvent-ils perdre patience (...)
Vidéo - L'Actu de la Gestion Sous Mandat
Dans cette nouvelle vidéo "L'actu de la (...)
Investir - Bilan trimestriel des OPC Actions Europe
Après l’effondrement des marchés actions (...)